Claymore
 
AccueilFAQCalendrierRechercherPlaylistMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [RP] Galerie de RDO

Aller en bas 
AuteurMessage
RDO
Savant
Savant
avatar

Messages : 380
Age : 30
Localisation : A Poil (la ville, pas le phanère...)

MessageSujet: [RP] Galerie de RDO   Ven 29 Mai - 22:44

Notre Moche qui êtes odieux
Que ta pelle soit sanctifiée
Que ta folie vienne
Que ta murge soit faite
Sur la terre comme du fiel
Donne nous aujourd'hui
Notre alcool de ce jour
Pardonne-nous notre élégance
Comme nous pardonnons aussi
A ceux qui nous ont flatté
Et ne nous soumets pas à la flagellation
Mais délivre-nous de notre beauté
Car c'est à toi qu'appartiennent
Le fouet, la bouteille et la mocheté
Pour les siècles des siècles
Assène (ta pelle)

_________________

Luciela...


Dernière édition par RDO le Sam 8 Aoû - 14:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mochitude.nouvellestar.org
soda
Néo posteur
Néo posteur
avatar

Messages : 110
Age : 37
Localisation : les ulis - 91

MessageSujet: Re: [RP] Galerie de RDO   Ven 31 Juil - 15:06

C'est la prier que tu récites tous les matins???

Pas mal...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Unknown
Coriace
Coriace
avatar

Messages : 137
Age : 108
Localisation : _VyjnytsiA

MessageSujet: Re: [RP] Galerie de RDO   Ven 31 Juil - 17:10

Exclamation

woot ça te va bien Very Happy

_________________
Puisque la mort est la paix éternelle, si tu veux la paix, fais le mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RDO
Savant
Savant
avatar

Messages : 380
Age : 30
Localisation : A Poil (la ville, pas le phanère...)

MessageSujet: Re: [RP] Galerie de RDO   Ven 31 Juil - 21:49

Matin, midi et soir.
Je suis Moche croyant et fervent pratiquant.

_________________

Luciela...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mochitude.nouvellestar.org
ashido
Nouveau
avatar

Messages : 6

MessageSujet: Re: [RP] Galerie de RDO   Sam 1 Aoû - 14:00

moi je dit super prier

le pape de set religion ses qui?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RDO
Savant
Savant
avatar

Messages : 380
Age : 30
Localisation : A Poil (la ville, pas le phanère...)

MessageSujet: Re: [RP] Galerie de RDO   Sam 1 Aoû - 14:00

Toi.

_________________

Luciela...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mochitude.nouvellestar.org
ashido
Nouveau
avatar

Messages : 6

MessageSujet: Re: [RP] Galerie de RDO   Sam 1 Aoû - 14:02

PUTIN RAPIDE le mec!!!!

ok je veux bien etre le pape mes ilme faudrai une papemobile et mes vraix de deplacement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RDO
Savant
Savant
avatar

Messages : 380
Age : 30
Localisation : A Poil (la ville, pas le phanère...)

MessageSujet: Re: [RP] Galerie de RDO   Sam 1 Aoû - 14:04

Le moche est écolo, donc le moche se déplace à pieds. Le moche est pauvre aussi vu que personne peut le blairer.

ça te va bien. Very Happy

_________________

Luciela...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mochitude.nouvellestar.org
Mister Cyr´
God ceinturisable
God ceinturisable
avatar

Messages : 654
Age : 24
Localisation : Die Bello Belgica

MessageSujet: Re: [RP] Galerie de RDO   Sam 1 Aoû - 20:13

fuuuuuuuuuuuuuume ça Ashi Very Happy

_________________
Mister Cyr
as ...
Gen'Ei No Miria
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RDO
Savant
Savant
avatar

Messages : 380
Age : 30
Localisation : A Poil (la ville, pas le phanère...)

MessageSujet: Re: [RP] Galerie de RDO   Dim 9 Aoû - 2:52

L’épée large était plantée dans la terre battue à quelques mètres d’un feu de camp. Des pièces d’armure métalliques constituaient un tas à coté d’elle. Mais son propriétaire n’était pas dans les environs. Les buches assemblées dans le foyer brulaient avec entrain puis, le temps passant, la lumière que dégageait le brasier s’affaiblit au fur et à mesure que la nuit passa. Et quand il ne resta que des brandons, une ombre se différencia des ombres du couvert d’un sous bois proche. Une ombre féminine dont le visage pâle fut un instant illuminé par l’éclat des braises. Ses yeux lancèrent des reflets argentés dans les flammes lorsqu’elle les raviva et elle se dévisagea dans son miroir improvisé l’espace d’un instant. Elle soupira et alla s’adosser contre son épée, les bras croisés et la tête baissée. En un instant elle s'endormit.

A l’horizon, le soleil se levait, rouge, sur les brumes des collines de Dogo. Parmi les dunes de sable du désert cheminait une jeune femme blonde portant uniforme et armure. Ses yeux avaient l’éclat du platine et une immense épée à deux mains reposait dans son dos. Elle arpentait une route défoncée et semblait se diriger vers le petit village qui donnait son nom aux collines, Dogo. C’était un petit village de mineurs situé au plus haut d’une colline. Lorsqu’elle arriva devant la poterne, nombre de gens vinrent la voir. ’Sorcière aux yeux d’argent’ et ‘mi humaine mi démon’ se chuchotaient à son passage et les gens s’écartaient devant elle. Elle trouva la maison la plus riche du village et frappa à la porte. Son intuition l’avait guidé directement dans la demeure du chef. Elle fut introduite par ce dernier qui s’assit derrière un bureau pendant que la demoiselle restait debout.


« Me voilà, dit-elle.
-Je vois ça répondit le petit homme en croisant ses mains sous son menton. Vous avez fait vite reprit-il.
-Bien sur. Nous réagissons aussi vite que nous le pouvons dès que nous recevons une demande.
-Vous savez ce que vous avez à faire je suppose.
-Oui. Démasquer le démon et le tuer. »


Le chef appela une femme qui amena un sac rempli d’or.

« Votre paiement pour la demande.
-Je n’en veux pas lui opposa t’elle.
-Quoi ?
-Vous avez entendu. Quelqu’un viendra le chercher quand j’aurais abattu le monstre.
-Bien, dans ce cas…
-Mais si je meure, le coupa t’elle, votre communauté n’aura pas besoin de payer.
-Heu d’accord. Vous pouvez le repérer rapidement ?
-Si il ne cache pas son énergie démoniaque, oui. Mais ne vous inquiétez pas. Vous verrez bientôt un cadavre dans le village…le mien ou le sien. »


Sur ces paroles, elle se retourna et sortit. Une fois seul avec la femme qui avait amené le sac, le chef tomba de sa chaise. La femme se précipita vers lui pour l’aider à se relever.

« Chef, que vous arrive t’il ?
-C’est elle. Cette Claymore. Je croyais que c’était une humaine, mais elle ressemble plus à un démon qu’à un humain. Ça m’a écourté la vie conclut-il en reprenant son souffle. »


Pendant ce temps, la mercenaire arpentait la rue principale. Les gens l’évitaient et rentraient chez eux en entrainant leurs enfants. Ils se barricadaient par peur de la sorcière aux yeux d’argent plus que par peur du démon. Mais un petit garçon suivait la sorcière. Elle attendit qu’il soit à sa portée pour dégainer et se retourner. La claymore qu’elle tenait s’arrêta à un cheveu du visage de l’enfant qui n’eut pas le temps d’esquisser un mouvement mais hurla de peur. Les yeux de la jeune femme étaient devenus dorés l'espace d'un instant.

« Mais qu’est ce que tu fais ? lui cria-t-il. Je ne te veux pas de mal, je te suivais, c’est tout. »

Elle rengaina sans un mot tout en ne le quittant pas des yeux. Puis elle reprit sa route. Le garçon, surpris par son comportement la suivit en courant.

« Dis, t’es une Claymore ? L’apostropha t’il.
-Non. lui dit-elle tout simplement, ne prenant pas la peine de s’arrêter pour lui parler.
-Hein ? On m’a dit que t’étais une Claymore. Et mon frère m’a dit que vous pouviez changer la couleur de vos yeux. Tes yeux, ils étaient dorés il y a un instant.
-En effet, mais notre organisation n’a pas de nom. Ce nom, c’est vous qui nous l’avez donné.
Ah ! »


Le garçon passa ses mains derrière son cou et sourit.

« Franchement, ça m’a épaté. En fait je pensais que les Claymores étaient des gros laiderons baraqués. »

La sorcière s’arrêta et se retourna pour admirer l’innocence de cet enfant.

« Tu n’as pas peur de moi ? lui demanda-t-elle.
-Non, tu as l’air tout ce qu’il y a de plus normal. Au contraire, je te trouve nettement plus jolie que la plupart des filles de ce village. »


Il eut la grâce de rougir tout en gardant ses mains derrière son cou. La guerrière lui jeta un dernier regard et reprit son chemin. Parler de sa beauté la laissait tout aussi froide que s’il avait dit qu’elle était affreuse. Pourtant, avec sa taille fine, sa peau pâle et ses cheveux blonds clair coupés au carré avec une frange lui tombant sur le front, elle ne ressemblait pas à une meurtrière. Elle avait même un aspect fragile, contredit cependant par l’épée large dans son dos, les spalières lui protégeant les épaules, le cuissard ressemblant à une jupe de fer attaché autour de ses hanches pour protéger le haut de ses cuisses et les bottes métalliques montantes à mi mollet.

« Hé attends, tu arrives à la sortie du village.
-Ah bon ? constata-t-elle en s’arrêtant. Il est aussi petit que ça ?
-Oui, il y a juste la mine de ce coté là. »


La Claymore sortit son épée, la planta dans le sol et s’assit par terre appuyée à son dossier improvisé. Devant la stupeur du garçon, elle lui expliqua laconiquement qu’elle avait besoin de repos après avoir voyagé pendant trois jours. Pour l’imiter, il trouva une grande banche de bois dans un coin, la planta dans le sol et s’assit en face d’elle en lui souriant de toutes ses dents.

« Pourquoi t’intéresses-tu à moi ? Questionna la Claymore curieuse devant le comportement atypique de l’enfant.
-Parce que tu es une Claymore.
-Je te l’ai déjà dit, c’est un nom que les humains nous ont donné.
-Ah oui c’est vrai. Mais en tout cas, tu es venue pour tuer le démon alors tu es la personne venue exaucée mes vœux. »


De plus en plus étonnée, la Claymore attendit la suite en observant le petit. Et au bout de quelques instants à la regarder, l’enfant baissa les yeux et ses épaules s’affaissèrent.

« Les premiers tués dans ce village étaient mes parents. J’étais là sans rien pouvoir faire avec mon frère Zaki. J’ai perdu conscience et quand je me suis réveillé, nous n’étions plus que tous les deux, couverts du sang de nos parents. Je pourrais venger mes parents si j’en avais les moyens. Mais ce n'est pas le cas. Alors tu es la personne qui peut supprimer le démon pour moi.
-Ne te leurre pas, je suis venue parce qu’on me l’a demandé. Je ne suis pas là pour te venger.
-Je sais bien lui rétorqua t’il, son sourire revenant pendant qu’il repassait ses mains derrière son cou. Mais ça me va. »


Le clocher de l’église sonna deux fois. L’enfant bondit sur ses pieds et parla très vite à la guerrière.

« Excuse moi, mais je dois rentrer pour préparer à manger. Comme on est logé chez mon oncle, on doit l’aider. Je m’appelle Raki et toi ?
-Inutile de te l’apprendre lui dit-elle en reprenant un regard dur, c’est un nom qui ne se retient pas. »


Raki ne chercha pas d’explication et s’en retourna vers le village en courant. Ce fut tout essoufflé qu’il rentra dans la masure de son oncle. Aucune bougie n’était allumée et le feu ne brulait pas dans l’âtre. Le garçon trouva ça étrange mais pénétra dans le noir de la maison pour trouver de quoi faire de la lumière. Il trébucha sur quelque chose. Quelque chose qui s’avéra être le corps de son oncle couché sur le ventre, une mare de sang se répandant dessous lui sur le sol pavé. Raki fut paralysé, balbutia deux trois mots dépourvus de sens et entendit du bruit derrière lui. Son frère venait de rentrer lui aussi.


« Zaki, notre oncle…
-Te voici enfin Raki le coupa t’il.
-Notre oncle…
-Ouais, elles étaient savoureuses ses tripes.
Quoi ? »


Et Raki le vit enfin. Les yeux de son frère brillaient de l’éclat doré des démons, ses dents étaient devenues aussi acérées que des lames. Et pendant qu’il parla, Zaki se transforma devant ses yeux en démon, grandissant sous les yeux de Raki et déchirant ses vêtements à cause de l’augmentation de son volume musculaire.

« C’était un vrai calvaire, déclama le démon. Il fallait que je joue mon rôle devant toi qui était si appétissant. Tu ne t’es pas rendu compte, hein ? Même dans ta propre famille, tsss ! J’ai dévoré ton frère en même temps que tes parents tout en prenant possession de son corps et de son cerveau. Grâce à ça, j’ai pu avoir accès à tous ses souvenirs et même reproduire sa façon de penser. C’est pour ça que les humains ne peuvent pas nous remarquer. J’aurais bien voulu rester encore dans ce village mais je ne m’attendais pas à ce que votre chef appelle une Claymore. Tu seras mon dernier repas donc. Quant à la fille, elle n’aura qu’à trainer dans le village après que je sois parti. »

Des larmes coulèrent des yeux dorés du démon.

« Je pleure. Que c’est émouvant, ce sont les souvenirs de ton frère qui me font pleurer. »

Raki serra les dents, transpirant la rage et la peine à pleines gouttes, souhaitant la vengeance pour sa famille décimée. Dans un geste d’une témérité folle, il se rua sur le démon emporté par un cri empli de fureur. Mais le monstre était bien plus rapide que lui et esquiva le mouvement en envoyant un uppercut au garçon. L’enfant traversa la pièce et fut jeté à terre par la force terrifiante du démon qui lui cracha des prédications.

« Imbécile, tu crois qu’un pauvre humain est de taille à affronter un démon ? Depuis les temps anciens nous coexistons avec vous en nous servant de vous comme nourriture. Nous sommes définitivement au dessus des humains dans la chaine alimentaire. A-t-on déjà vu chose aussi absurde que des aliments s’opposer à leurs consommateurs ? »

Le monstre s’avança et tendit le bras vers Raki. Il salivait déjà à l’avance de son repas de tripes chaudes. Sa cible était comme engourdi par la peur. Raki ne pouvait pas lutter contre ce démon, il allait mourir. Il pouvait déjà sentir l’haleine de la bête, un mélange de viande pourrie, de fer et de sang, et il pensa à ses parents qui étaient passés dans les infâmes mâchoires.


Le plafond s’écroula à ce moment. La Claymore, son épée à la main plongea entre Raki et le démon pour que ce dernier recule. La guerrière se retrouva entre Raki et le monstre.

« Te voilà Claymore ! Lança le démon.
-Oui. Ce garçon portait une odeur de démon. J’ai vite compris que tu étais de son entourage.
-Ha ha ha ! On va bien s’amuser. Au fond, qu’est ce qu’une humaine peut bien me faire ? Je comprends pas pourquoi vous faites peur à mes camarades. Allez, montre moi comment tu manies cette grosse épée. »


Le démon fonça sur la guerrière. Les yeux de cette dernière devinrent identiques à ceux du démon et elle attendit qu’il arrive sur elle pour l’esquiver et se retrouver dans son dos. Elle lui asséna une botte fendue par derrière. Le démon évita le coup qui visait son dos, mais la pointe ripa sur son épaule. Il bafouilla son incrédulité devant la vitesse incroyable de la frêle sorcière. Elle n’attendit pas et repartit à l’assaut. Le démon vit le coup venir et sauta de coté. Mais il ne put anticiper le coup porté de haut en bas et son bras gauche fut tranché net au niveau de l’épaule. Il tomba par terre et tint son moignon sanglant avec son bras valide. La Claymore observa un temps de pause qui permit au démon de parler.

« Pourquoi ? Mais pourquoi ? Pourquoi peux-tu bouger aussi rapidement ? Tu n’es qu’à moitié démon, moi je le suis entièrement. »


Il se remit sur pieds et courut sur Raki qui s’était terré dans un coin jusque là. Il l'attrapa par son bras et le plaqua contre son corps en guise de bouclier. Mais la Claymore, définitivement plus rapide que lui, trancha le second bras, rendant le démon manchot. Il ne comprit pas aussitôt mais en baissant son regard sur son bras droit, il s'aperçut de son nouveau handicap. Et il beugla un son inarticulé, tout le sentiment d’une peur qu’il n’avait jamais connu. Il allait mourir. La Claymore avança sur lui lentement. Ses yeux étaient toujours dorés, mais son visage ressemblait maintenant à celui de son adversaire avec des dents pointues et des veines saillantes sur son visage.

« Sais-tu pourquoi nous, mi humaines mi démones, arrivons à vous devancer ? lui demanda-t-elle.
-S’il te plait, pardonne moi bafouilla le démon. Laisse-moi partir.
-Le sang de démons a permis à nos corps fins d’avoir une vitesse incomparable à la votre reprit-elle comme si elle n’avait pas été interrompu.
- Pitié, épargne-moi ! Supplia le démon.
-Et puis vos morceaux de chair nous ont donné la puissance qui nous permet de brandir la claymore d’un seul bras.
-Je t’en supplie ! Pitié de grâce ! »

_________________

Luciela...


Dernière édition par RDO le Dim 9 Aoû - 2:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mochitude.nouvellestar.org
RDO
Savant
Savant
avatar

Messages : 380
Age : 30
Localisation : A Poil (la ville, pas le phanère...)

MessageSujet: Re: [RP] Galerie de RDO   Dim 9 Aoû - 2:52

Raki observa terrifié la scène. La Claymore continuait d’avancer sur le démon tout en parlant et ce dernier avait beau implorer, la mise à mort allait avoir lieu tout de même. Quand elle fut assez proche, la guerrière accéléra son mouvement et trancha de haut en bas le démon. Le sang macula les murs et le sol. Un démon venait de disparaître de la surface du continent.

La guerrière, d’un coup sec de son poignet, fit gicler le sang qui se trouvait sur sa lame et rengaina. Ses yeux étaient redevenus argentés. Elle regarda Raki et sans un mot pour lui, sortit. L’enfant était prostré là ou le démon l’avait relâché, couvert du sang de son assaillant. La peur se mélangea à sa peine et les larmes coulèrent de ses yeux. Il replia ses genoux contre lui, les enserra dans ses bras et geignit.

On l’amena dans la maison du chef pendant que la Claymore quittait le village. Il resta prostré pendant qu’on essayait de le réconforter. On lui signifia qu’il fallait qu’il oublie ce qu’il avait vu. Oublier. Comment oublier un évènement pareil ? Il y avait une chose qu’il n’avait pas oublié…
« C’est un nom qui ne se retient pas. » Et pendant que le chef lui posait une main réconfortante sur l’épaule, il se leva et courut vers la poterne. Il courut encore et encore à l’extérieur du village et trouva la guerrière à quelques centaines de mètres.

« Mademoiselle ! Lui cria-t-il quand elle fut à portée de voix. Hey mademoiselle ! »

La Claymore s’arrêta et tourna la tête. Raki reprit alors.

« Excuse-moi. J’avais peur, j’avais tellement peur ! Alors… alors je ne t’oublierai pas. Je n’oublierai pas celle qui a démoli le monstre à ma place. Merci mademoiselle ! Je t’en suis vraiment reconnaissant ! Je le pense sincèrement ! »

La guerrière se retourna un instant pour mieux observer la scène, puis reprit son chemin. Raki fut encore une fois surpris par ce geste froid mais il ne se démonta pas. Il lui cria une dernière chose.

« Comment tu t’appelles ? »

Et elle, continuant son chemin, sans même daigner regarder son jeune interlocuteur lui dit son nom.

« Claire. »




Adaptation écrite du manga Claymore de Norihiro Yagi :
Chapitre 1 : la tueuse aux yeux d'argent
Volume 1 : la tueuse aux yeux d'argent

_________________

Luciela...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mochitude.nouvellestar.org
Mister Cyr´
God ceinturisable
God ceinturisable
avatar

Messages : 654
Age : 24
Localisation : Die Bello Belgica

MessageSujet: Re: [RP] Galerie de RDO   Dim 9 Aoû - 9:09



et fout ça en signature Very Happy

_________________
Mister Cyr
as ...
Gen'Ei No Miria
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RDO
Savant
Savant
avatar

Messages : 380
Age : 30
Localisation : A Poil (la ville, pas le phanère...)

MessageSujet: Re: [RP] Galerie de RDO   Mer 26 Aoû - 0:48







Début de Transmission :

010010001010010001001010100100100110111010111100001010100100010100100010010

101001001001101110101111000010101001000101001000100101010010010011011101011

110000101010010001010010001001010100100100110111010111100001010101001010010


Demande de Connexion :

010010001010010001001010100100100110111010111100001010100100010100100010010

101001001001101110101111000010101001000101001000100101010010010011011101011

110000101010010001010010001001010100100100110111010111100001010101010010100






Ici votre reine, drone naik. Chose étonnante, l’un des nôtres vient de subir une large défaite dans le quadrant Alpha alors que sa flottille était en train d’assimiler une planète. Il est tombé dans un piège grossier pensant qu’il avait vaincu, alors que le gros des forces ennemies le prenait à revers et l’anéantissait.

Je ne supporte pas de voir l’un des nôtres périr sans venger l’affront qui est fait à notre race, drone naik. Nous sommes les Borgs et les faibles doivent périr. L’un des nôtres a disparu de la surface du quadrant Alpha car il était inutile à notre expansion mais je veux voir assimilé celui qui l’a vaincu ou mieux, je veux que vous me le rameniez vivant. Je vous passerais les détails de ce qu’il subira une fois en mon pouvoir.

Drone naik, je compte sur vous. Je ne vous rappelle pas ce qui vous attend en cas d’échec. Les données nécessaires à votre réussite seront transférées à la suite de ce message dans votre mémoire.



Fin de Transmission :

010010001010010001001010100100100110111010111100001010100100010100100010010

101001001001101110101111000010101001000101001000100101010010010011011101011

110000101010010001010010001001010100100100110111010111100001010101001010010






Chargement des Données


[ ■ ■
■ ■ ■ ■ ■ ]
___Loading

01001010110101000100111001010101001011000101001001001000010111010101
01001011000101001001001000010111010101010010101101010001001110010101
01001010110101000100111001010101001011000101001001001000010111010101


[ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ]
Loading

01001010110101000100111001010101001011000101001001001000010111010101
01001011000101001001001000010111010101010010101101010001001110010101
01001010110101000100111001010101001011000101001001001000010111010101


[ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ]
Completed__



Informations sur la cible

Nom : Creazy
Alliance : DeL
Classement : Top 300
Caractéristique : doit être attrapé à la sortie du mode vacances. Peu importe la façon.



Fin de Transmission

010010001010010001001010100100100110111010111100001010100100010100100010010

101001001001101110101111000010101001000101001000100101010010010011011101011

110000101010010001010010001001010100100100110111010111100001010101001010010






Début de Transmission :

010010001010010001001010100100100110111010111100001010100100010100100010010

101001001001101110101111000010101001000101001000100101010010010011011101011

110000101010010001010010001001010100100100110111010111100001010101001010010


Demande de Connexion :

010010001010010001001010100100100110111010111100001010100100010100100010010

101001001001101110101111000010101001000101001000100101010010010011011101011

110000101010010001010010001001010100100100110111010111100001010101010010100






Ma Reine, ici votre dévoué drone naik. Je suis tout à vous pour anéantir la menace pesant sur le collectif. Même si celle-ci n’est pas d’une puissance exceptionnelle, la flotte commandée par ce Creazy se doit d’être anéantie pour montrer à tout l’univers notre domination sur le genre humain.

Je dépêche sur le champ des sondes pour repérer les forces en présence dans le quadrant Alpha. Je ne veux pas échouer lamentablement dans ce combat comme tous ceux qui se sont sentis tenté par sa destruction. Je n’échouerais pas.

Pour vous ma reine.



Fin de Transmission

010010001010010001001010100100100110111010111100001010100100010100100010010

101001001001101110101111000010101001000101001000100101010010010011011101011

110000101010010001010010001001010100100100110111010111100001010101001010010






Début de Transmission :

010010001010010001001010100100100110111010111100001010100100010100100010010

101001001001101110101111000010101001000101001000100101010010010011011101011

110000101010010001010010001001010100100100110111010111100001010101001010010


Demande de Connexion :

010010001010010001001010100100100110111010111100001010100100010100100010010

101001001001101110101111000010101001000101001000100101010010010011011101011

110000101010010001010010001001010100100100110111010111100001010101010010100



Journal de bord du Cube 2473 dirigé par le commandant naik.
Journal rédigé par le commandant naik.



Heure H-12

La sonde envoyée sur la planète a découvert un peuple aux mœurs des plus banales et dont la technologie qu’il pourrait apporter au Collectif est totalement inutile. Les gens peuplant ce monde sont tout ce qu’il y a de plus moyens et j’ai donc ordonné son annihilation. Notre cube de combat se mettra en route dès que le reste de la flotte sous mon commandement sera rassemblée.


Heure H-6

La flotte est désormais réunie. Nous nous mettons en route et passons en vitesse de transdistorsion. Je transcrirais le combat sitôt que je le pourrais.


Heure H-2

Je foule le sol de la planète anéantie. Le sol est craquelé et plus aucune forme de vie n’est détectable. Le ciel est devenu rouge à cause de la poussière, des flammes et du sang. Quelques traces de la civilisation médiocre qui peuplait le lieu restent encore. J’ai pu ainsi scanner quelques textes de médiocres poésies, certaines évoquant la tragédie, d’autres la comédie. Voilà un exemple de ceux-ci, à conserver dans les archives néanmoins. Il peut toujours être utile de conserver les preuves de faiblesses humanoïdes :

Et je voudrais aussi ma couronne d’épines
Et pour chaque pensée, une, rouge, à travers
Le front, jusqu’au cerveau, jusqu’aux frêles racines
où se tordent les maux et les rêves forgés
En moi, par moi. Je la voudrais comme une rage,
Comme un buisson d’ébène en feu, comme des crins
D’éclairs et de flammes, peignés de vent sauvage;
Et ce seraient mes vains et mystiques désirs,
Ma science d’ennui, mes tendresses battues
De flagellants remords, mes chatoyants vouloirs
De meurtre et de folie et mes haines têtues
Qu’avec ses dards et ses griffes, elle mordrait.
Et, plus intimement encor, mes anciens râles
Vers des ventres, muflés de lourdes toisons d’or,
Et mes vices de doigts et de lèvres claustrales
Et mes derniers tressauts de nerfs et de sanglots
Et, plus au fond, le rut même de ma torture,
Et tout enfin ! Ô couronne de ma douleur
Et de ma joie, ô couronne de dictature
Debout sur mes deux yeux, ma bouche et mon cerveau
O la couronne en rêve à mon front somnambule,
Hallucine-moi donc de ton absurdité ;
Et sacre-moi ton roi souffrant et ridicule.

Emile Verhaeren, Les débâcles

Il est à souligner que la flotte de combat ne se trouvait pas en orbite de la planète ou à quai comme on aurait du s’y attendre. Les cubes ont donc redécollé pour se placer dans l’ombre du soleil et se rendre indétectables. Nous avons laissé un cube en orbite de la planète pour appâter la flotte ennemie.


Heure H

Les sondes nous signalent le retour de la flotte de combat adverse. Le cube en orbite est leur cible évidente. Les cubes dissimulés rentreront dans le combat sitôt que nos ennemis seront piégés. Nous leur enjoignons de se rendre, comme il est à notre habitude d’agir. Mais comme d’habitude, nous les détruirons tout de même.


Nous sommes les Borgs. Abaissez vos boucliers et rendez vous sans condition. Nous intègrerons vos caractéristiques biologiques et technologiques aux nôtres. Votre culture s’adaptera à nos besoins. Toute résistance serait futile.









Fin de Transmission

010010001010010001001010100100100110111010111100001010100100010100100010010

101001001001101110101111000010101001000101001000100101010010010011011101011

110000101010010001010010001001010100100100110111010111100001010101001010010





_________________

Luciela...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mochitude.nouvellestar.org
RDO
Savant
Savant
avatar

Messages : 380
Age : 30
Localisation : A Poil (la ville, pas le phanère...)

MessageSujet: Re: [RP] Galerie de RDO   Mer 26 Aoû - 0:48

Code:
[font=Arial][align=center][img]http://img405.imageshack.us/img405/3732/borg.gif[/img]


[img]http://img225.imageshack.us/img225/7241/voykazonlogohk0.gif[/img]


[b][color=#00ff00]Début de Transmission :

010010001010010001001010100100100110111010111100001010100100010100100010010

101001001001101110101111000010101001000101001000100101010010010011011101011

110000101010010001010010001001010100100100110111010111100001010101001010010


Demande de Connexion :

010010001010010001001010100100100110111010111100001010100100010100100010010

101001001001101110101111000010101001000101001000100101010010010011011101011

110000101010010001010010001001010100100100110111010111100001010101010010100[/color][/b]


[img]http://images3.wikia.nocookie.net/memoryalpha/en/images/thumb/6/6c/BorgQueen2373.jpg/200px-BorgQueen2373.jpg[/img]


[i][color=silver]Ici votre reine, drone naik. Chose étonnante, l’un des nôtres vient de subir une large défaite dans le quadrant Alpha alors que sa flottille était en train d’assimiler une planète. Il est tombé dans un piège grossier pensant qu’il avait vaincu, alors que le gros des forces ennemies le prenait à revers et l’anéantissait.

Je ne supporte pas de voir l’un des nôtres périr sans venger l’affront qui est fait à notre race, drone naik. Nous sommes les Borgs et les faibles doivent périr. L’un des nôtres a disparu de la surface du quadrant Alpha car il était inutile à notre expansion mais je veux voir assimilé celui qui l’a vaincu ou mieux, je veux que vous me le rameniez vivant. Je vous passerais les détails de ce qu’il subira une fois en mon pouvoir.

Drone naik, je compte sur vous. Je ne vous rappelle pas ce qui vous attend en cas d’échec. Les données nécessaires à votre réussite seront transférées à la suite de ce message dans votre mémoire.[/color][/i]


[b][color=#ff0000]Fin de Transmission :[/color]

[color=#00ff00]010010001010010001001010100100100110111010111100001010100100010100100010010

101001001001101110101111000010101001000101001000100101010010010011011101011

110000101010010001010010001001010100100100110111010111100001010101001010010[/color][/b]


[img]http://img225.imageshack.us/img225/7241/voykazonlogohk0.gif[/img]


[b][color=#00ff00]Chargement des Données


[ ■ ■[/color] ■ ■ ■ ■ ■ ]
[color=#00ff00]___Loading

01001010110101000100111001010101001011000101001001001000010111010101
01001011000101001001001000010111010101010010101101010001001110010101
01001010110101000100111001010101001011000101001001001000010111010101[/color]

[ [color=#00ff00]■ ■ ■ ■ ■[/color] ■ ■ ]
[color=#00ff00]Loading

01001010110101000100111001010101001011000101001001001000010111010101
01001011000101001001001000010111010101010010101101010001001110010101
01001010110101000100111001010101001011000101001001001000010111010101[/color]

[ [color=#00ff00]■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ [/color]]
[color=#00ff00]Completed__[/color][/b]


[i][color=silver]Informations sur la cible

 Nom : Creazy
Alliance : DeL
Classement : Top 300
Caractéristique : doit être attrapé à la sortie du mode vacances. Peu importe la façon.[/color][/i]


[b][color=#ff0000]Fin de Transmission[/color]

[color=#00ff00]010010001010010001001010100100100110111010111100001010100100010100100010010

101001001001101110101111000010101001000101001000100101010010010011011101011

110000101010010001010010001001010100100100110111010111100001010101001010010[/color][/b]


[img]http://img225.imageshack.us/img225/7241/voykazonlogohk0.gif[/img]


[b][color=#00ff00]Début de Transmission :

010010001010010001001010100100100110111010111100001010100100010100100010010

101001001001101110101111000010101001000101001000100101010010010011011101011

110000101010010001010010001001010100100100110111010111100001010101001010010


Demande de Connexion :

010010001010010001001010100100100110111010111100001010100100010100100010010

101001001001101110101111000010101001000101001000100101010010010011011101011

110000101010010001010010001001010100100100110111010111100001010101010010100[/color][/b]


[img]http://img510.imageshack.us/img510/9748/090411010002790379.png[/img]


[i][color=silver]Ma Reine, ici votre dévoué drone naik. Je suis tout à vous pour anéantir la menace pesant sur le collectif. Même si celle-ci n’est pas d’une puissance exceptionnelle, la flotte commandée par ce Creazy se doit d’être anéantie pour montrer à tout l’univers notre domination sur le  genre humain.

Je dépêche sur le champ des sondes pour repérer les forces en présence dans le quadrant Alpha. Je ne veux pas échouer lamentablement dans ce combat comme tous ceux qui se sont sentis tenté par sa destruction. Je n’échouerais pas.

Pour vous ma reine.[/color][/i]


[b][color=#ff0000]Fin de Transmission[/color]

[color=#00ff00]010010001010010001001010100100100110111010111100001010100100010100100010010

101001001001101110101111000010101001000101001000100101010010010011011101011

110000101010010001010010001001010100100100110111010111100001010101001010010[/color][/b]


[img]http://img225.imageshack.us/img225/7241/voykazonlogohk0.gif[/img]


[b][color=#00ff00]Début de Transmission :

010010001010010001001010100100100110111010111100001010100100010100100010010

101001001001101110101111000010101001000101001000100101010010010011011101011

110000101010010001010010001001010100100100110111010111100001010101001010010


Demande de Connexion :

010010001010010001001010100100100110111010111100001010100100010100100010010

101001001001101110101111000010101001000101001000100101010010010011011101011

110000101010010001010010001001010100100100110111010111100001010101010010100[/color][/b]


[i][color=silver][u]Journal de bord du Cube 2473 dirigé par le commandant naik.
Journal rédigé par le commandant naik.[/u]


[u]Heure H-12 [/u]

La sonde envoyée sur la planète a découvert un peuple aux mœurs des plus banales et dont la technologie qu’il pourrait apporter au Collectif est totalement inutile. Les gens peuplant ce monde sont tout ce qu’il y a de plus moyens et j’ai donc ordonné son annihilation. Notre cube de combat se mettra en route dès que le reste de la flotte sous mon commandement sera rassemblée.


[u]Heure H-6[/u]

La flotte est désormais réunie. Nous nous mettons en route et passons en vitesse de transdistorsion. Je transcrirais le combat sitôt que je le pourrais.


[u] Heure H-2[/u]

Je foule le sol de la planète anéantie. Le sol est craquelé et plus aucune forme de vie n’est détectable. Le ciel est devenu rouge à cause de la poussière, des flammes et du sang. Quelques traces de la civilisation médiocre qui peuplait le lieu restent encore. J’ai pu ainsi scanner quelques textes de médiocres poésies, certaines évoquant la tragédie, d’autres la comédie. Voilà un exemple de ceux-ci, à conserver dans les archives néanmoins. Il peut toujours être utile de conserver les preuves de faiblesses humanoïdes :

Et je voudrais aussi ma couronne d’épines
Et pour chaque pensée, une, rouge, à travers
Le front, jusqu’au cerveau, jusqu’aux frêles racines
où se tordent les maux et les rêves forgés
En moi, par moi. Je la voudrais comme une rage,
Comme un buisson d’ébène en feu, comme des crins
D’éclairs et de flammes, peignés de vent sauvage;
Et ce seraient mes vains et mystiques désirs,
Ma science d’ennui, mes tendresses battues
De flagellants remords, mes chatoyants vouloirs
De meurtre et de folie et mes haines têtues
Qu’avec ses dards et ses griffes, elle mordrait.
Et, plus intimement encor, mes anciens râles
Vers des ventres, muflés de lourdes toisons d’or,
Et mes vices de doigts et de lèvres claustrales
Et mes derniers tressauts de nerfs et de sanglots
Et, plus au fond, le rut même de ma torture,
Et tout enfin ! Ô couronne de ma douleur
Et de ma joie, ô couronne de dictature
Debout sur mes deux yeux, ma bouche et mon cerveau
O la couronne en rêve à mon front somnambule,
Hallucine-moi donc de ton absurdité ;
Et sacre-moi ton roi souffrant et ridicule.

[u]Emile Verhaeren, Les débâcles[/u]

Il est à souligner que la flotte de combat ne se trouvait pas en orbite de la planète ou à quai comme on aurait du s’y attendre. Les cubes ont donc redécollé pour se placer dans l’ombre du soleil et se rendre indétectables. Nous avons laissé un cube en orbite de la planète pour appâter la flotte ennemie.


[u]Heure H[/u]

Les sondes nous signalent le retour de la flotte de combat adverse. Le cube en orbite est leur cible évidente. Les cubes dissimulés rentreront dans le combat sitôt que nos ennemis seront piégés. Nous leur enjoignons de se rendre, comme il est à notre habitude d’agir. Mais comme d’habitude, nous les détruirons tout de même.[/color]

[size=14][color=#ff0000][b]Nous sommes les Borgs. Abaissez vos boucliers et rendez vous sans condition. Nous intègrerons vos caractéristiques biologiques et technologiques aux nôtres. Votre culture s’adaptera à nos besoins. Toute résistance serait futile.[/b][/color][/i][/size]


[img]http://img225.imageshack.us/img225/7241/voykazonlogohk0.gif[/img]





[b][color=#ff0000]Fin de Transmission[/color]

[color=#00ff00]010010001010010001001010100100100110111010111100001010100100010100100010010

101001001001101110101111000010101001000101001000100101010010010011011101011

110000101010010001010010001001010100100100110111010111100001010101001010010[/color][/b]



[img]http://img229.imageshack.us/img229/1411/rpbyrdo2bl7.png[/img][/align][/font]

_________________

Luciela...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mochitude.nouvellestar.org
Unknown
Coriace
Coriace
avatar

Messages : 137
Age : 108
Localisation : _VyjnytsiA

MessageSujet: Re: [RP] Galerie de RDO   Mer 26 Aoû - 1:07

Super... merci bien mecton ça arrache.

Le style est parfaitement respecté. GG.

_________________
Puisque la mort est la paix éternelle, si tu veux la paix, fais le mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire
Nouveau
avatar

Messages : 77
Age : 30

MessageSujet: Re: [RP] Galerie de RDO   Mer 26 Aoû - 17:39

grandiose Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RDO
Savant
Savant
avatar

Messages : 380
Age : 30
Localisation : A Poil (la ville, pas le phanère...)

MessageSujet: Re: [RP] Galerie de RDO   Mer 16 Sep - 17:29

Citation :
Une nouvelle que je suis en train de retoucher, l'écriture changera surement dans les semaines à venir







L’enfant jouait au fond du jardin, assise sur la balançoire. Un garçonnet, son ainé de deux ou trois années tout au plus, la poussait. Ils riaient de plus en plus fort alors que la fillette montait de plus en plus haut. Le soleil était haut dans le ciel sans nuages, resplendissant de son éclat d’été.

Une voix dans la maison voisine appela. Les deux enfants arrêtèrent de jouer et rentrèrent dans le cottage main dans la main. Dans le salon, ils trouvèrent leurs parents assis l’un en face de l’autre, un gros gâteau à la crème posé sur la table entre eux. A l’entrée des deux enfants, ils dirent joyeusement en même temps :


" Joyeux anniversaire chérie ! "

La petite fille était stupéfiée. Bouche bée, elle regardait l’énorme gâteau et entrevoyait un paquet cadeau derrière le canapé.

"Et bien, tu ne dis rien petite sœur ?
-Je…merci tous les trois. Je vous aime tous."


Ils s’étreignirent tous les quatre pendant quelques instants, qui parurent durer des heures tellement le moment était émouvant pour eux. La mère alla chercher le cadeau et la petite l’ouvrit avec une hâte non dissimulée, ce qui amusa énormément son père. Elle découvrit un tricycle rouge flambant neuf. Elle prit à peine le temps de manger une part de son gâteau après avoir soufflé les bougies, et courut dans le jardin, suivit de son frère qui l’aida à s’habituer à son premier vélo en lui prodiguant des conseils, et la félicitant de ses progrès. La fin de l’après midi se passa dans la gaieté, et lorsque vint le moment d’aller se coucher, la petite demoiselle était encore excitée comme une puce.]

"Tu promets ? Demain on va encore faire du tricycle.
-Mais oui ma chérie. On ira se promener en famille comme on sera dimanche demain.
-Ouuuuui !
-Bon allez, c’est l’heure de dormir mademoiselle. J’éteins la lumière et on dort tout de suite."


La mère borda sa fille, l’embrassa sur le front, et sortit de la chambre en appuyant sur l’interrupteur. L’obscurité remplaça la lumière, et la petite fille s’endormit paisiblement. Ce fut le soleil qui la réveilla, rayonnant sur son visage de sa lumière chaude et matinale. Elle s’habilla vite pour profiter de la nouvelle journée de l’été caniculaire qui s’annonçait encore. Elle sortit de sa chambre, et traversa la maison pour aller rejoindre son père et sa mère, assis autour de la table de la cuisine devant le petit déjeuner.

"Bonjour Papa, bonjour Maman.
-Bonjour ma puce, bien dormie ?
-Oui Maman. Il est pas levé grand frère ?
-Grand frère ? De quel frère tu parles ?
-Bin mon frérot adoré !
-Mais voyons, tu n’as pas de frère."


L’enfant crut d’abord à une blague, et regardait alternativement son père et sa mère en souriant. Mais les yeux ronds que lui jetaient ses parents lui enlevèrent vite sa joie.

"-Vous faites une blague ?
-J’allais te poser la question, ma chérie. Voyons, tu crois que tu as un frère ?
-Mais, mais…"


La petite fille semblait atterrée. Elle se leva de sa chaise et quitta la table pour aller réveiller son frère. Elle courut le plus vite que lui permettait ses petites jambes, ne croyant pas ses parents, et se retrouva devant la porte de la chambre. Elle frappa, et attendit. Mais aucune voix ne lui répondit, et elle refrappa, plus fort, en appelant son frère. Au bout de quelques instants, elle ne put résister, et fit tourner la poignée de la porte.

Le lit de son frère qui aurait du se trouver en face de l’entrée n’y était plus. La pièce était remplie de cartons, d’objets cassés ou usagés. L’atmosphère était poussiéreuse, lourde, et une odeur de renfermé planait dans l’air. Des toiles d’araignées étaient disséminées dans tous les recoins. Leurs propriétaires étaient absentes, ayants colonisés d’autres endroits de la maison, plus aérés et plus riches en proies. Son frère avait disparu de ce monde. Mais ou était-il ? Se pouvait il que son frère n’ait jamais existé ? Il valait mieux ne pas montrer ses doutes devant ses parents. Il la prendrait pour folle ou malade.


"Chérie, que fais tu dans le débarras ?"

L’enfant sursauta.

"Je t’ai fait peur ?"

La mère sourit. Elle s’agenouilla à coté de sa fille. En voyant la détresse sur son visage, son sourire se figea puis disparut.

"Tu croyais vraiment avoir un frère ?
-Je…non.
-Pourquoi es tu triste alors ?
-Non, je ne suis pas triste, c’est pas vrai !"


Elle baissa le regard sur le sol. Quand elle releva les yeux, un sourire était apparu sur son visage, mais la peur y était toujours visible. Sa mère n’y fit pas attention cependant.

"Allez, viens prendre ton petit déjeuner.
-Oui Maman."


Elles sortirent main dans la main, l’une grande et forte retenant l’autre, petite et absente. L’enfant jeta un œil derrière elle, comme si elle disait adieu à un être cher. Mais ce frère, ce compagnon de toujours, n’avait peut être jamais existé. Elles regagnèrent ensemble la cuisine et se rassirent à table. Mais quelque chose avait changé.

"Papa a déjà fini de boire son café ?
-Papa ?
-Bin papa."


Mais elle savait déjà ce qui l’attendait. Elle essayait de se raccrocher à un fugace espoir en disant cette phrase, mais elle ne sentait plus la présence de son père dans la maison. La table était devenue plus petite, assez grande pour deux personnes, et tous les portraits de familles avaient été remplacés par des photos d’elle seule, ou avec sa mère.

"Mais qu’est ce qui t’arrives ? Tu dis avoir un frère et maintenant un père. Mais tu sais bien que l’on a toujours été que toutes les deux, non ?
-Heu oui, je dois pas être réveillé, c’est tout."


Sa mère lui jeta des regards soupçonneux pendant tout le temps ou son enfant mangeait ses céréales. Pour éviter ses coups d’œil inquisiteurs, elle se concentra sur son bol, et dès qu’elle eut finie, ce qui lui parut une éternité, elle sortit de table. Après une toilette rapide, elle sortit dehors. Elle ne fut pas surprise de ne pas voir son tricycle sur la terrasse, étant donné que deux des protagonistes de son anniversaire avaient disparu. Elle se dirigea vers la balançoire d’un pas trainant. Toute envie de s’amuser avait quitté son esprit, et elle réfléchissait comment deux personnes chères à son cœur avaient pu s’envoler ainsi. Elle se dit peut être qu’elles les avaient imaginés, pour pallier à un manque affectif que sa mère ne pouvait pas lui apporter.

La balançoire sur laquelle elle était assise se mit à bouger. Instinctivement, elle pensa que son frère était venu jouer avec elle, et elle se retourna. Mais personne n’était dans son dos. Le vent s’était levé, vif et fort, et la poussait légèrement. Elle leva les yeux au ciel. Le ciel bleu qui avait commencé à illuminer sa journée avait été remplacé par un ciel menaçant et grisâtre. La pluie s’annonçait, et le fond de l’air fraichissait. Puis l’averse tomba. L’enfant resta assise, sans bouger, le regard vide. Personne ne l’appelait du foyer pour lui dire de venir se mettre à l’abri. Ce fut au bout de plusieurs minutes, alors qu’elle était trempé jusqu’à l’os, qu’elle se leva. Elle avait l’air de se réveiller et regarda autour d’elle. Elle se mit à courir vers la maison. Elle était sortit de sa rêverie, et son esprit revenait à la raison. Si elle ne voulait pas perdre sa mère, elles devaient rester ensemble.


"Maman ! Mamaaaaaan ! MAMAAAAAAAN"

L’enfant entra en hurlant dans la maison. Elle fouilla toutes les pièces, mais sa mère n’était nulle part. Elle rouvrit la dernière pièce ou elle pensait la trouver, la chambre de son frère, enfin le débarras. Mais la pièce était telle qu’elle était au petit matin. Il n’y avait plus personne dans la maison. L’enfant restait seule dans un monde hostile, ou tout disparaissait. Elle se jeta à genoux, et pleura. Qu’allait-elle devenir à présent ?

Elle s’adossa contre un carton rempli de vaisselle et continua de sangloter. Elle ne pensait plus à rien, pour ne plus rien éprouver. C’était comme si sa famille était morte. Elle ne l’avait jamais fait attendre, ne l’avait jamais laissé seule. Et d’un coup, tous disparaissaient, d’une façon incompréhensible. Elle aurait pu croire qu’ils allaient revenir, apparaître comme ils étaient partis, mais ce n’était pas le cas. Elle sentait au fond d’elle qu’ils n’étaient plus de ce monde, qu’ils l’avaient quitté à tout jamais.

Au bout d'un long moment la faim la tirailla. Elle avait envie d’uriner et ses jambes étaient douloureuses. Elle reprit alors conscience de son environnement. Mais elle n’était plus dans la chambre. Elle était assise sur la pelouse du jardin. Elle se leva de l’endroit ou aurait du être sa maison et regarda autour d’elle. Tout avait disparu. Elle avait pensé à aller se réfugier chez des voisins, mais même les autres maisons avaient disparu. Il ne restait qu’une étendue d’herbe qui s’étendait à l’horizon, telle un océan vert s’agitant en ondulations à cause du vent. Seule la balançoire était encore là.

L’enfant alla s’asseoir dessus, et la fit osciller lentement. Tout finirait par se désagréger bientôt. Elle regarda à nouveau le ciel. Le soleil était en train de se coucher à l’horizon, et elle le fixa dans sa disparition. Quand il fut totalement éclipsé, aucune étoile n’apparut, et la lune ne se leva pas. L’enfant fixa alors le vide obscur qui s’étendait devant elle. Son regard se fit vague, distant. La fin arrivait.

Le même regard vide. La petite fille était assise sur un fauteuil en cuir dans un coin d’une petite chambre. Elle avait grandi, vieilli, et sa peau était plissée de rides. Ses cheveux étaient blancs, ses habits vieillots et démodés, mais elle avait le même regard vide que dans son souvenir. Sa famille était dans la même pièce, assis là ou ils avaient trouvé de la place. Un médecin en blouse blanche était debout au milieu d’eux. Tous avaient l’air grave.


"Docteur, qu’arrive-t-il à notre mère ?
-Nous avons diagnostiqué la maladie d’Alzheimer.
-Oh mon Dieu !"


Une des filles sombra en larmes dans les bras de son mari. Les autres semblaient atterrés. Le fils qui avait engagé le dialogue reprit la parole.

"Mais, vous en êtes sur ?
-Oui. Je peux même vous dire que la maladie a été diagnostiquée très tard et qu’elle évolue très rapidement.
-Elle en a pour combien de temps ?
-Je ne le sais pas, et c’est impossible à déterminer. Cette maladie peut évoluer très rapidement comme elle peut ne pas progresser pendant des mois.
- Que pouvons-nous faire ?
-Pas grand-chose hélas. Vous pouvez la soutenir en venant la voir le plus possible et en faisant travailler sa mémoire.
-Mais comment ça se passe dans sa tête ?
-On ne le sait pas exactement. Nous savons que les souvenirs récents disparaissent les premiers. Ensuite, des troubles du langage, de la reconnaissance visuelle et de l’organisation des mouvements apparaissent. Il y a altération des souvenirs anciens après celle des récents. Elle se souviendra plus facilement de personnes de son enfance que de ses dernières années. Mais si il y altération des souvenirs anciens, comme c’est le cas, la maladie est très avancée."


Le silence se fit ponctué de sanglots. Le médecin continua à donner des explications, puis finit par quitter la pièce, laissant seule la famille dans sa détresse contrastant avec le silence dans lequel leur mère était plongée à tout jamais.




_________________

Luciela...


Dernière édition par RDO le Ven 18 Sep - 13:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mochitude.nouvellestar.org
Mister Cyr´
God ceinturisable
God ceinturisable
avatar

Messages : 654
Age : 24
Localisation : Die Bello Belgica

MessageSujet: Re: [RP] Galerie de RDO   Mer 16 Sep - 17:50

Wahou oO ! l'idée est magnifique, je n'ai vu aucune faute d'orthographe, les tournures de phrase sont exceptionnelles, la chute est énorme ! J'ai jamais vu ça ^^ c'est magnifique :') 10/10

[edit`] et la bande son I love you

_________________
Mister Cyr
as ...
Gen'Ei No Miria
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP] Galerie de RDO   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] Galerie de RDO
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Galerie] WFB - Skaven - Laurent BTL
» Galerie Jeremsky94 >>> GO <<<
» Galerie des rois
» [Galerie] WFB - Armée d'orcs & gobs
» Ce que vous peignez en 15mm (galerie)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Claymore :: Ravona, la Cité Sainte :: Rue des Arts-
Sauter vers: